rocbo menu

Histoire(s) de la photocomposition : American Type Founders





          Prolégomènes utiles au sujet
1896 Le brevet d'Eugen Porzsolt
1925 La Thothmic d'August et Hunter
1928 L'Uhertype
1936 Photolettering de Rondthaler
1946 La Fotosetter
1949 La Rotofoto
1949 La Lumitype-Photon
1952 Diatype de Berthold
1954 Les brevets BBR
1957 La Monophoto de Monotype
1958 American Type Founders
1960 Les Lettres transfert
1965 Les Mini-ordinateurs
1967 La Digiset de la société Hell
1967 La Diatronic de Berthold
1971 Création d'ITC et d'U&lc
1975 L'imprimante laser
1976 Le RIP
1977 La Compugraphic EditWriter 7500
1977 Composer avec un micro-ordinateur
1978 Le Scrib de Bobst Graphic
1978 La Lasercomp de Monotype
1983 Le PostScript
1985 La Micro-édition (ou PAO)
          Bibliographie



PDF d'aun article sur l'ATF Typesetter
(en néerlandais ?) [ ICI ]
L'American Types Founders (ATF) est une entreprise américaine de fonte de caractères typographiques, créée en 1892 par l'association de 23 fonderies qui représentaient alors près de 85 % de la production typographique aux États-Unis. Ce groupe puissant va dominer le marché américain jusque dans les années 1940, et sera encore très influent jusqu'aux années 1960.

Dès l'origine les créateurs de caractères travaillant pour ATF sont parmi les meilleurs au monde. Si tous sont employés par les diverses fonderies du groupe, le vice-président Joseph W. Phinney fait appel à des créateurs indépendants. C'est ainsi que Frederic Goudy présente à ATF sa première police, qui lui est payée dix dollars, soit le double de ce qu'il demandait. Morris Fuller Benton devient le directeur artistique et produit, de 1900 à 1937, une énorme quantité de caractères qui sont devenus des classiques : la famille des Century, Bank Gothic, Broadway, Bulmer, Franklin Gothic, Goudy, News Gothic, Brush Script, etc.

Photocomposeuses ATF Hadego Typesetter
Dans les années 1960 et 1970, alors que l'activité typographie a pratiquement disparu, ATF met sur le marché des photocomposeuses moins chères. Le modéle A aura une carrière assez courte, mais le modèle B sera vendu largement aux États-Unis, au Canada et dans tous les pays européens.
Introduit en 1958, le premier modèle était le «A». Peu ont été produites parce que la forme de caractères laissait beaucoup à désirer. Le modèle le plus courant était le "B". Le dernier et le modèle le plus avancé était le "B-8", où une huitième unité a été ajouté au mécanisme d'échappement au moyen d'une série de relais électromécaniques qui pourrait ajouter le huitième unité de certains caractères larges, comme la capitale "M", sans changer le mécanisme d'échappement mécanique de base du modèle «B».
1969, la dernière photocomposeuse conçu par ATF et créé par Richard Arbib était la Photocomp 20, ainsi nommé en raison de sa vitesse nominale. Son contrôleur est le premier contrôleur ATF utilisant des circuits intégrés Motorola DTL à la place des relais. Seuls 17 machines ont été vendues.
Cette photocomposeuse acceptait de la bande perforée à 6 canaux ou, par un dispositif spécial de lecture, des bandes à 7 ou 9 pistes.  L'unité photographique contenait un disque en plexiglas sur lequel figurent 8 alphabets. Destinée au labeur elle permetait de composer, à raison de 35000 signes à l'heure, des textes du corps 5 1/2 à 18 (par changement de disque).



ATF : Classic American Typefaces Reinterpreted [ ICI ]

ATF Typesetter



Disque ATF typesetter




Retour


Hébergé par OVH