rocbo menu

La rue du Moulin de Beurre des années 50 vue par René Aberlenc et Guérino Angéli

Rue (place ?) Jean Zay (ci-dessus), rue du Moulin de Beurre (ci-dessous)
Rue du Moulin de Beurre

René Aberlenc


Né le 10 novembre 1920 à Alès (Gard), il meurt âgé de 50 ans le 31 août 1971 à Vallon-Pont-d'Arc (Ardèche).
Autodidacte, il rencontre à Alès avant la guerre le peintre cévenol André Chaptal et le sculpteur Jean Carton (1912-1988), qui restera jusqu’à sa mort un de ses plus proches amis. Il monte à Paris en mai 1945, s'installe à Montparnasse (rue du Moulin de Beurre) et fréquente les peintres de la Ruche. Sa sensibilité le conduit dans la voie de la peinture figurative, qui constitue au lendemain de la Seconde Guerre mondiale un courant dynamique et multiforme de l'art français, la « Nouvelle École de Paris ». Il expose au Salon de la Jeune Peinture (ou « des jeunes peintres ») dont il est membre du Comité.
Il est soutenu par les critiques d'art et poètes : Juliette Darle, Gaston Baissette, George Besson, Gaston Baissette, Marcel Zahar, Raymond Charmet, Jean Dalevèze, André Barrère et quelques autres… Parmi ses amis peintres, citons Paul Rebeyrolle, René Genis, Guy Bardone, Jacques Petit, Pierre Parsus, Robert Savary, Paul Collomb, François Desnoyer, Jean-Claude Bertrand, Isis Kischka, Michel Thompson, Bernard Lorjou, Henri Cueco et, parmi les sculpteurs, Marcel Gimond (1894-1961), René Babin (1919-1997), Léopold Kretz (1907-1990), Frédéric Fiedorczyk, Ilio Signori, Charles Auffret (1929-2001)…
Ses dessins (crayon noir, fusain, encre de Chine, lavis, sanguine) ont été qualifiés de « dessins de sculpteur ». C'est un portraitiste qui recherche la vérité intérieure des êtres. Le nu féminin est un de ses sujets de prédilection, qu'il traite par la gravure, le dessin, le pastel, la lithographie, l'aquarelle et l'huile. Il peint des paysages, des marines, des scènes de la vie quotidienne, des natures mortes. Il fut hanté tout au long de sa vie par le thème de la truite.
Il a demeuré au 125 rue Castagnary à Paris.

Liens

Site officiel : http://www.rene-aberlenc.fr/


Guérino Angéli


En 1926 naît, à Villerupt dans la Meurthe et Moselle, Guérino Angéli, quatrième enfant d’une famille d’immigrés italiens venus d’Ombrie.… A 14 ans, après son certificat d’études, il est apprenti mineur à la Mine d’Audun Le Tiche durant toute l’occupation allemande. A son retour du service militaire, il est embauché à l’usine de Micheville où travaillait déjà son père. Pendant son temps libre, Guérino exerce son crayon en l’art du paysage et du portrait…
En 1949, il part à Lyon où il travaille en usine tout en suivant, le soir, les cours de dessin donnés par deux professeurs des Beaux Arts : le peintre Charrat et le sculpteur Bertola.
En 1956, il tente sa chance à Paris, abandonnant l’usine pour se consacrer à sa passion. Pendant un an, pour subvenir à ses besoins, il pratique, place du Tertre, la caricature et le portrait pour touristes. Ensuite, il choisit « les petits boulots » afin de pouvoir suivre sérieusement des cours de peinture, d’abord chez André Lhote, puis chez Henri Goëtz et à la Grande Chaumière…
En 1972, à 46 ans, il commence à vivre de son art …
Il meurt le 14 août 2011.

Liens

Site officiel : http://angeliguerino.fr/