rocbo menu

   Intelligence Artificielle & Robotique













   Considérant que, de la créature de Frankestein imaginée par Mary Shelley au mythe antique de Pygmalion, en passant par le golem de Prague et le robot de Karel Čapek (inventeur du terme), les humains ont, de tous temps, rêvé de construire des machines intelligentes, le plus souvent des androïdes à figure humaine. Maintenant que l'humanité se trouve à l'aube d'une ère où les robots, les algorithmes intelligents, les androïdes et les autres formes d'intelligence artificielle, de plus en plus sophistiqués, semblent être sur le point de déclencher une nouvelle révolution industrielle qui touchera très probablement toutes les couches de la société.
   Sujet de préoccupation, la sécurité physique en cas de défaillance d'un robot (programme, système, piratage de robots connectés…) qu'il s'agisse de véhicules, de drones, de robots de soins à la personne, de robots de maintien de l'ordre ou de fonctions de police. Jusqu'à ce que les robots deviennent conscients de leur propre existence, il y a lieu de considérer les lois d'Asimov comme s'appliquant aux concepteurs, aux fabricants et aux utilisateurs de robots. Étant donné que lesdites lois ne peuvent être traduites en langage de programmation, il convient de commencer à envisager les questions de responsabilité civile. Dans l'hypothèse ou un robot puisse prendre des décisions de manière autonome, les règles habituelles ne suffiraient pas à établir la responsabilité du robot, puisqu'elles ne permettraient pas de déterminer quelle est la partie responsable pour le versement des dommages et intérêts ni d'exiger de cette partie qu'elle répare les dégâts causés. Il devient impérieux de trancher la question fondamentale de l'octroi ou non aux robots d'une personnalité juridique. Il est possible qu'en l'espace de quelques décennies, l’I.A surpasse les capacités intellectuelles humaines, ce qui pourrait, si l'on ne s'y prépare pas, mettre en péril la capacité de l'humanité à contrôler sa propre création. La question de la responsabilité juridique en cas d'action dommageable d'un robot devient cruciale.
   La robotique et l’I.A promettent une grande efficacité et des économies conséquentes : production, commerce, transport, soins médicaux, éducation agriculture… tout en permettant d'éviter d'exposer des êtres humains à des conditions dangereuses. L’accomplissement par des robots d'une grande partie des tâches autrefois dévolues aux êtres humains s'avère préoccupant pour l'avenir de l'emploi et la viabilité des régimes de sécurité sociale. Si l'assiette de contributions actuelle est maintenue, elle pourrait déboucher sur un creusement des inégalités dans la répartition des richesses.

D'après le rapport de Mady Delvaux.


Taxer les robots, qui est pour ? [ ICI ]

J'ai créé des rubriques (pages html) afin que vous puissiez consulter mes tweets et, pour un accès plus simple, j'ai dupliqué la rubrique "Robots" sur ce site.
Liens : [003] ,[002] , [001]

NOTA : Ancien enseignant de Productique en lycée professionnel, j'ai commis un site La Productique et sa Culture où l'on parle de  la modélisation en CAO et CFAO, de machines-outils, d'ouvrages de technologie, de la stéréolithographie et imprimantes 3D.








Jeudi 16 Février 2017
Le Parlement européen a statué jeudi sur un cadre légal en matière de robotique. Adopté par 396 députés (123 ont voté contre), le rapport propose de clarifier les règles de responsabilité en cas de dommages causés par des robots. Les eurodéputés ont également validé les paragraphes proposant de créer à terme une personnalité juridique spéciale pour les robots. Ont été supprimées : la taxe robots, et le revenu universel. Le rapport proposait de créer un impôt sur le travail réalisé par des robots afin de compenser la destruction des emplois, et envisageait l’introduction d’un revenu universel de base afin de maintenir la cohésion sociale et le bien-être social.
En écartant les questions d'impôt sur le travail des robots et de revenu universel de base

"Bien que je me félicite que le Parlement ait adopté mon rapport sur la robotique, je suis également déçue que la coalition de droite, composée des groupes ADLE, PPE et ECR, ait refusé de tenir compte des éventuelles conséquences négatives sur le marché du travail. Ils ont rejeté un débat général et ouvert, et ont ainsi négligé les craintes de nos citoyens", a déclaré Mady Delvaux (S&D, LU).
Rapport initial en PDF [ ICI ].



En attendant que je crée les pages concernant les œuvres de littérature, bd, cinéma ... ayant pour sujet l'I.A et les robots, vous pouvez consulter mon site "Science-Fiction"
https://rocbo.net/litter/sf/index.htm



Suivez-moi



Retour

Hébergé par OVH